Où l’on parle de vacances, de reliques, d’Ouzbékistan et de Daniel…

L’été, malgré la thèse, permet une coupure salutaire. Après l’appel au voyage et ses péripéties, un autre voyage m’emmena courant juillet en Ouzbékistan. Lors d’une étape à Samarkand, avec mes fidèles compagnons de voyages, nous décidâmes le soir venu de nous éloigner du Registan et de la ville russe pour nous diriger à pieds vers les hauteurs et la ville antique. L’objectif premier était l’observatoire astronomique d’Ulugh Beg et son sextant géant du XVe siècle.

Samarkand

Puis nous nous dirigeâmes vers la vallée du Syab. Là se trouvait un site religieux, le mausolée du prophète Daniel. Le site n’est pas anondin, une vallée un peu encaissée, bordée de talus clairsemés de grottes, dans lesquelles vivaient des ermites. Le lieu, rénové il y a peu, ne garde plus de trace de sa construction originelle du XVe siècle, lorsque le terrible Tamerlan ramena le corps de du prophète dans sa capitale, jusque-là conservé à Suse.

De nombreux pèlerins musulmans défilaient devant la tombe du saint, laissant une menue offrande puis récitant avec un imam du lieu une prière, avant de repartir.

Le tombeau de Daniel est monumental : près de trente mètre de long. La légende raconte que son corps grandit de plusieurs centimètres tous les ans.

20150723_191042

Autour, de nombreuses sépultures, plus ou moins anciennes, rappelant l’importance de la proximité avec le corps du saint.

Les reliques de l’Ancien Testament sont rares. En effet, peu de prophètes ont une sépulture définie.

Les premiers pèlerins et Croisés ramenèrent pourtant de Terre Sainte quelques reliques notables, comme des ossements des Macchabées, ou encore des pierres de lieux emblématiques des récits bibliques.

Aux confins des steppes d’Asie Centrale, à Samarkand, carrefour plurimillénaire commercial mais aussi religieux, le Patriarche de Moscou Alexis vint se recueillir en 1996. Lieu donc œcuménique, où Juifs, Chrétiens et Musulmans prient un même personnage.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *